Le Mexique et son patrimoine inscrit à l’ UNESCO

Mexique atzèque UNESCO

Le Mexique est le 6ème pays au monde qui possède le plus de sites classés à l’ UNESCO et le premier en Amérique. Il y a 31 sites culturels et naturels ayant reçu cette prestigieuse distinction dans l’ensemble du pays. On y compte des villes coloniales aux cités préhispaniques, en passant par des prouesses architecturales modernes ainsi que des zones naturelles. Il faut également rajouter 7 sites Patrimoines Immatériels, comme la gastronomie, les Mariachis et de nombreuses traditions.

Les vestiges de la préhistoire au Mexique 

Les grottes la Sierra de San Francisco en Basse-Californie abritent d’admirables peintures rupestres. Ces dernières sont remarquablement conservées en raison du climat sec et des difficultés d’accès. Elles représentent des êtres humains et de nombreuses espèces animales.
Par ailleurs, Yagul et Mitla sont des grottes préhistoriques au centre de la vallée de Oaxaca. Elles constituent un témoignage précieux des premiers agriculteurs sédentarisés. On y a retrouvé des traces très anciennes de la domestication du maïs.

Vestiges du passé préhispanique au Mexique classé à l’ UNESCO

La zone classée à l’ UNESCO de Paquimé est le principal site de la culture de Casas Grandes. Cette civilisation atteignit son apogée aux XIVe et XVe siècles. Elle joua un rôle essentiel dans les relations commerciales et culturelles qu’entretenaient la culture « pueblo» du nord du Mexique. Ces dernières font partie des civilisations les plus avancées de la Mésoamérique. Les nombreux vestiges, partiellement dégagés, témoignent de la vigueur d’une culture parfaitement adaptée à son environnement. Elle a brutalement disparu au moment de la conquête espagnole.
L’autre zone archéologique de Xochicalco est un exemple particulièrement bien préservé d’un centre politique, religieux et commercial allant de 650 à 900. Cette période suit l’effondrement des grands états méso-américains, tels Teotihuacan, Monte Albán, Palenque et Tikal.

Ensuite, l’ancienne cité maya de Calakmul, à Campeche dans le sud du Mexique, est située dans les profondeurs de la réserve de la biosphère éponyme. Cette cité a joué un rôle clé dans l’histoire de la région pendant 12 siècles. Elle fut ensuite engloutie par la jungle. Sa pyramide est l’une des plus hautes de la civilisation maya.

A Mexico les jardins de Xochimilco, vestiges de l’agriculture préhispanique, sont également inscrits sur la liste.

Autre sites classés à l’ UNESCO

Plusieurs autres cités pré-hispaniques sont également inscrites à l’ UNESCO. Teotihuacan, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale est l’un des sites les plus éblouissants du pays? C’est grâce à son aspect monumental impressionnant. Dans le Chiapas, la cité de Palenque offre l’un des plus beaux exemples de l’architecture Maya de la période classique. L’État de Veracruz, la cité préhispanique El Tajin fut à son apogée l’une des villes les plus importantes de la Mésoamérique située sur le Golfe du Mexique. Pour le Yucatan, la ville maya d’Uxmal compta jusqu’à 25 000 habitants. Ses édifices sont disposés en fonction de données astronomiques, comme la pyramide du Devin.

Enfin, le célèbre Chichen-Itza était l’un des plus grands centres mayas de la péninsule du Yucatan. Sur près de 1000 ans d’histoire, la ville fut embellie grâce à la contribution de différents peuples, tels que les Mayas et Toltèques. La zone archéologique de Monte Alban à 10 kilomètres de Oaxaca est également incontournable. Les Olmèques, Zapotèques et Mixtèques ont successivement habité le site. Le sommet de la montagne a été arasé pour construire la ville dont l’apogée se situe entre les ans 200 et 750 de notre ère.