Voyage découverte des réserves naturelles de la Jordanie

wadi réserve

Afin d’encadrer la protection du milieu naturel de la Jordanie, la RSCN (Société Royale pour la Conservation de la Nature), et la Wild Jordan (division interne de la RSCN) ont fait naître ces lieux privilégiés, ils s’occupent maintenant de gérer ces zones naturelles mais aussi les établissements présents sur leurs sols.
Avec ses grandes réserves constituées afin de préserver les espèces animales menacées, comme Dana et Shaumari (créée en 1975 pour la réintroduction de l´oryx et de l´autruche), la Jordanie offre à tous les amoureux de la nature un environnement riche.

Réserve naturelle de Dana

Ils ont également la possibilité de rencontrer et de connaître les indigènes de cette région, comme l’accueillante tribu Ata’ta qui y vit depuis quatre siècles, perpétuant ainsi la tradition d’implantation des colonies, vieille de plus de 6000 ans. Les fouilles archéologiques ont révélés des éléments du paléolithique ainsi que la présence des Egyptiens, des Nabatéens et des Romains dans la région.
Gérée par la RSCN, la réserve naturelle de Dana couvre 308 km² de territoire. C’est une chaîne de montagnes d’une hauteur de 1200 m, dont les vallées peuvent par contre plonger jusqu’à 200 m en dessous du niveau de la Mer. La réserve s’étendant de la Vallée du Rift jordanien aux plaines désertiques du Wadi Araba. Les visiteurs de cette région seront éblouis par la beauté de la montagne Rummana, le mystère des antiques ruines archéologiques de Feynan, la sérénité intemporelle du village de Dana et la grandeur des falaises en grès rouge et blanc du Wadi Dana.
La réserve jouit d’une remarquable diversité de paysages et protège une faune et une flore très diverses avec un grand nombre d’espèces végétales et animales rares. La réserve abrite environ 700 espèces de plantes, 38 espèces de mammifères et 215 espèces d’oiseaux.
Véritable havre de paix, Dana définit à elle seule l’expression « retrouver la nature ». Les visiteurs peuvent méditer dans la quiétude auprès des montagnes, dormir à la belle étoile, prendre un bol d’air frais ou suivre les empreintes des animaux de la région.

Réserve naturelle de Mujib

La réserve naturelle de Mujib est la réserve la plus basse de la planète, avec des paysages spectaculaires à proximité des côtes de la mer Morte. Située dans les gorges du Wadi Muji qui plongent dans la mer Morte à 410 mètres sous le niveau de la mer, elle s’étend jusqu’aux montagnes de Karak et de Madaba au nord et au sud, atteignant par endroit 900 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette variation de 1 300 mètres, associée à la présence de l’eau toute l’année dans la vallée, entraîne l’exceptionnelle biodiversité du Wadi Mujib. A ce jour, 420 espèces de plantes, 102 espèces d’oiseaux sédentaires et migrateurs et 10 espèces de carnivores (renard roux, renard de Blandford, hyène, chacal, chat sauvage, caracal, blaireau, mangouste, loup et léopard arabe) ont pu être dénombrées.
En descendant la rive de la Mer Morte, le Wadi El Mujib se jette dans la mer Morte : c’est l’embouchure la plus basse du monde.
Dans la réserve naturelle du Mujib, des treks sont organisés et donne un goût d’aventure à la découverte de ce pays de haute culture. La RSCN met à la disposition des visiteurs des guides expérimentés pour une encadrement sécurisé de ces randonnées hors du commun.
Trois sentiers de grande randonnée en rivière sont parmi les plus spectaculaires du royaume. Ils sont destinés aux amateurs de sensations fortes ayant une bonne condition physique et sachant nager.
Une attraction incontournable de Mujib : le bateau solaire. Seul bateau touristique de la mer Morte, il est utilisé, en été et à l’automne, pour de courtes excursions le long des côtes de la mer Morte, offrant un panorama sur les montagnes.

Réserve sauvage Shaumari

La réserve sauvage Shaumari a été créée en 1975 par la RSCN comme centre de reproduction pour les espèces en danger ou localement éteintes. Aujourd’hui, cette petite réserve de 22 km est un environnement éblouissant destiné à protéger certaines espèces les plus rares du Moyen-Orient. Ainsi, les oryx, les autruches, les gazelles et les onagres se repeuplent progressivement et réaffirment leur présence dans ce refuge sécurisé. C’est un site attractif pour les familles qui nous offre la chance de voir les animaux sauvages de près et de se sentir impliqués dans leur protection.

Réserve des marécages d’Azraq

Situé au cœur du désert est et semi-aride de la Jordanie, Azraq est un oasis marécageux unique et l’une des plus belles réserves naturelles gérées par la RSCN. Ses principales attractions sont des bassins naturels et construits, un marais inondé selon les saisons ainsi qu’une grande plaine de boue connue sous le nom de Qa’a Al-Azraq. Diverses espèces d’oiseaux font chaque année halte dans la réserve pour se reposer au cours de leur migration entre l’Asie et l’Afrique. Certaines d’entre elles restent tout l’hiver ou se reproduisent dans les zones protégées du marécage.

azraq jordanie

azraq jordanie

Réserve naturelle d’Ajlun

Sous l’égide de la RSCN depuis 1988, la réserve naturelle d’Ajlun est située au nord de la Jordanie, près du village d’Umm al-Yanabee’. Dans cette région, les collines sont couvertes de forêts denses de chênes verts parsemées de pistachiers, de caroubiers et de fraisiers. Les forêts d’Ajlun témoignent des forêts originelles qui couvraient la Jordanie. La forêt est toujours habitée par des mammifères tels que les troupeaux de sangliers, les renards et parfois les loups et les hyènes. Les oiseaux sont également nombreux.