Découvrons l’histoire des vins A.O.C. prestigieux du terroir de la Provence

Vins de Provence

L’histoire de la Provence pourrait être contée à travers l’histoire de ses vignobles dont les vins prestigieux honorent la région depuis des siècles.
Le vignoble provençal, avec plus de 2 600 ans d’âge, est le plus ancien de France et le rosé le premier vin connu.

Des terres antiques à l’Appellation d’Origine Contrôlée A.O.C.

Tout d’abord, les Phocéens, fondateurs de la colonie grecque de Marseille au IVème siècle avant J.-C., auraient importé la vigne et les méthodes viticoles sur la bordure méditerranéenne.
C’est seulement plus tard, lors de la conquête de la Gaule par les Romains, que la viticulture gagne d’autres contrées. On citera par exemple la Vallée du Rhône.
Jusqu’au début du XXème siècle, l’histoire de la vigne est jalonnée d’étapes importantes.

Ensuite au Moyen Age, monastères et abbayes participent au renouveau de la culture vinicole un peu partout en Provence.
Les abbayes de Saint-Victor à Marseille, de Silvacane dans le Luberon, du Thoronet dans le Var, de Lérins près de Cannes sont de véritables puissances économiques. Le vin contribue largement au revenu de ces établissements.

A partir du XIVème siècle, les grandes familles nobles vont édifier et gérer de somptueuses demeures au milieu des vignes.
Malgré les événements politiques du XVIIIème siècle, la vigne reste très prospère dans la région jusqu’au XIXème siècle. C’est à cette date à laquelle l’insecte parasite Phylloxéra Vastatrix entraînera la destruction d’une des plantations régionales.

Vignobles de Provence

Vignobles de Provence

Ensuite, dès le début du XXème siècle, la production excessive vient nuire à la qualité du vin et à sa commercialisation. Des mesures doivent être prises, la loi du 29 juillet 1907 prévoit un contrôle rigoureux du mode de fabrication des vins. La création d’associations syndicales, dès les années 30, a pour vocation la recherche de qualité et la promotion des produits.
Ces nouvelles exigences du métier conduisent à la labellisation des vins.
Enfin, l’appellation d’origine contrôlée (A.O.C.) devient la référence en matière vinicoles. C’est un décret datant de 1935 qui en fixe les règles strictes.
C’est ainsi que les grandes appellations représentées en Provence font de la région une terre consacrée en France comme à l’étranger.