A la découverte des routes du Mexique : le pays hors des sentiers battus

Voici l’objectif des routes du Mexique, crées par les autorités touristiques : découvrir un Mexique loin des sentiers battus. Elles proposent au voyageur des parcours qui témoignent de la richesse naturelle, architecturale, historique et culturelle du pays. Les routes du Mexique offrent une nouvelle forme de voyage et soutiennent le développement touristique du pays dans tous ses aspects.

Le berceau de l’histoire et le romantisme mexicain

Cette route mène le voyageur à travers la région du Bajio mexicain, au centre du pays, jusqu’aux terres de Jalisco. Un parcours historique dans les villes témoins de la lutte pour l’Indépendance, comme Queretaro et Guanajuato, qui passe aussi dans des décors naturels captivants comme la Sierra Gorda.
La ville de Mexico est le point de départ du circuit. La première étape nous mènera vers San Sebastian Bernal, au cœur de l’état de Queretaro. Fondé au XVIIème siècle par un groupe de familles espagnoles, il s’étire au bord d’un rocher haut de 340 mètres, où les habitants de la région s’y rendent chaque année en pèlerinage pour vénérer les ancêtres et obtenir leur protection.

Poursuivons la route vers Santiago de Querétaro, une ville coloniale classée au patrimoine mondial de l’humanité. Ses places tranquilles, ses arcades et ses rues bordées de maisons colorées : tout ici respire encore l’époque coloniale. On y découvre aussi de belles boutiques d’artisanat et des restaurants pour déguster les réputées enchiladas queretanas, sorte de galettes de maïs farcies de poulet avec une sauce de tomate et de piment.

Les routes du Mexique, patrimoine de l’UNESCO

Etape suivante des routes du Mexique, San Miguel de Allende, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette cité a été fortifiée au XVIe siècle pour protéger la route intérieure royale. Elle atteint son apogée au XVIIIe siècle avec l’édification de nombreux édifices dans le style baroque mexicain. Puis direction Guanajuato, classée au Patrimoine de l’UNESCO, qui était au XVIIIe siècle le premier centre mondial d’extraction d’argent. Un passé encore bien présent dans la ville, avec des rues souterraines et sa bouche de l’enfer, un puits de mine qui plonge à 600 m sous terre. Grâce à l’exploitation des mines, la cité était prospère et a pu édifier de superbes bâtiments baroques et néoclassiques, comme les églises La Compañía et La Valenciana.

Guadalajara, capitale de la tequila et des Mariachis, allie culture, histoire et modernité. Son centre historique abrite notamment l’Hospicio Cabañas, site déclaré patrimoine mondial de l’UNESCO. A proximité, Tlaquepaque est un village d’artisans qui produit de superbes articles en bois, argent, laiton, verre et céramique. Enfin, le village de Tequila, lieu de naissance du célèbre alcool éponyme, est une étape incontournable. On y découvrira ses champs d’agave bleu, plante utilisée pour fabriquer le breuvage, ainsi que ses usines et distillerie. L’ensemble est classé au patrimoine mondial de l’humanité. Une étape idéale pour découvrir les traditions liées à la tequila, cette boisson emblématique du Mexique.