Stratégie poker débutant, l’approche d’Howard Lederer : savoir quelles mains jouer et quand les jouer.

Stratégie poker

Un peu de stratégie poker pour les débutants dans ce bulletin. Au poker, l’essentiel d’un coup se joue pré-flop, c’est à dire une fois que vous avez vos cartes privatives en main et avant que les 3 premières cartes du tableau (le flop) ne soient tirées. Commencer à bien jouer est simple à dire… Mais aussi simple à faire. Il vous faut de la patience, de la rigueur et être attentif à 2 critères qui sont facilement évaluables puisque visibles. Ces 2 critères sont très étroitement liés.

Le premier est naturellement les cartes que vous avez en main, le 2ème votre position par rapport la table.

Nous allons dans cet articles essayer de voir quels conseils les joueurs pros donnent pour bien commencer son apprentissage du poker.

Dans cet article, c’es la façon de voir d’Howard Lederer qui est évoquée. Lederer est surnomé “the Professor” par ses pairs joueurs pros. Il est avant tout un passionné d’échecs et de stratégie au sens général. C’est un joueur qui prend son temps avant de prendre une décision. Son talent de professeur a été prouvé par la réussite de sa sœur Annie Duke qui est une très bonne joueuse.

La méthode Lederer est très simple

1) On catégorise les mains de départ
Vous noterez qu’il n’existe que 5 groupes de mains et que seulement 25 mains sur les 169 possibles sont jouables !

2) Choix de l’action par rapport à la position
En fonction de votre position et des actions des joueurs avant vous, vous savez maintenant ce que vous devez faire en stratégie poker.
Exemples :
Si personne n’a parlé, vous pouvez ouvrir en début de parole avec les mains des groupes A, B ou C, pas avec les autres.
Dans le cas où un adversaire a ouvert, vous pouvez suivre de milieu de position avec des mains du groupe B uniquement.
Si un adversaire a relancé un joueur ayant ouvert et que vous êtes en fin de position. Vous pouvez relancer si vous avez les mains du groupe A ou éventuellement QQ ou AK.

3) Choix de l’action si on est dans les blinds
Enfin, dans les blinds, votre attitude va dépendre de la position du relanceur : plus il relance d’une position de début, plus il y a de chances qu’il ait une bonne voire très bonne main. Vous ne suivriez par exemple un relanceur de début de position qu’avec des mains du groupe B ou C alors que la même relance d’un joueur en fin de position peut être suivie avec les mains des groupes D et E voire sur relancée par les mains meilleures.

Une stratégie poker simple

Bien sûr, ce système est très simpliste et très (trop) mécanique. Un bon joueur devinera rapidement que vous êtes ce qu’on appelle un joueur “serré” (ce qui signifie que le panel des mains que vous jouez est très resserré) et n’hésitera pas à vous attaquer régulièrement.
Vous êtes un joueur “lisible” mais avant de passer aux étapes suivantes, il faut maîtriser cet aspect du jeu. Bien souvent, des joueurs confirmés ont oublié ces paramètres.
Revenir aux bases peut être une bonne chose en terme de stratégie poker.
Le Poker est un sport. Beaucoup de passionnés, peu de professionnels. Ne vous noyez pas.