Quel est le meilleur moment pour partir et visiter la Jordanie ?

Jordanie

Au bord de la mer Rouge et de la mer Morte, les hivers sont également très doux avec des températures avoisinantes des 20 à 25°C.
Le climat jordanien ressemble au climat de la France à quelques exceptions près. L’automne (septembre à novembre) est sans nul doute la meilleure saison pour visiter la Jordanie et constitue avec le printemps (mars à mai) la haute saison. Le temps y est doux quasiment partout. Durant ces deux saisons, la Jordanie dévoile sa face cachée : des paysages verdoyants à perte de vue ! On est donc loin de l’idée reçue que le pays ne serait qu’un vaste désert ! Cependant, les orages sont nombreux au printemps, notamment sur les plateaux.
Les températures extrêmes et les rares pluies qui caractérisent le climat désertique de la Jordanie sont tempérées par la présence de la mer et du désert. Des différences régionales sont donc à noter avec une forte amplitude thermique. Les principales villes regroupées sur le plateau oriental bénéficient d’un climat moins étouffant que le désert ou la vallée du Jourdain. Un court hiver, combinant un peu de pluie, des températures entre 5 et 10°C ainsi que des vents froids, y sévit. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir neiger à Amman. En janvier, les températures varient entre 6 et 12°C durant la journée, tandis qu’en août la moyenne est au beau fixe à 35°C. Entre le Nord et la pointe Sud (Aqaba) ou la vallée du Jourdain, on peut constater un écart de 10°C. Du fait que la majorité du pays se situe entre 700 et 1 600 mètres, les températures dépassent rarement 38°C alors que les nuits sont plutôt tempérées.

Fêtes et Jours fériés en Jordanie

L’islam est la religion d’État. Selon les estimations officielles, 93.7% des habitants sont sunnites et les chrétiens représentent 6 % de la population. Le pays abrite aussi des druzes.
Les dates des fêtes religieuses musulmanes sont déterminées en fonction des cycles lunaires. Elles sont donc approximatives et changent d’une année sur l’autre. Durant le mois de jeun du Ramadan, les activités peuvent être perturbées du fait de la fermeture des restaurants en journée :
– Ramadan
– l’Aïd el-Fitr (ou Aïd el-Seghir) marque la fin du mois de ramadan
– l’Aïd el-Kebir (ou Aïd el-Adha) commémore le sacrifice d’Abraham
– le Mouloud célèbre la naissance du Prophète, au mois de mai
– Nouvel an musulman (el-Hijriya)

A Noël et à Pâques, seuls les établissements tenus par des chrétiens sont fermés :
– Noël (24 et 25 décembre, y compris pour les orthodoxes avec des accords locaux)
– Dimanche des Rameaux et Pâques (fêtés par toutes les confessions aux mêmes dates que les églises orientales).

Les autres jours fériés correspondent aux évènements ayant marqués l’histoire du Royaume Hachémite de Jordanie :
– 1er janvier : Jour de l’an.
– 15 janvier : jour de l´Arbre.
– 7 février : accession au trône du roi Abdallah II
– 22 mars : jour de la Ligue Arabe
– 1er mai : Fête du travail
– 25 mai : Fête nationale
– 10 juin : jour de l´Armée et anniversaire de la Grande Révolte arabe

Visa et formalités aux postes frontières : combiné Jordanie-Israël

Pour venir en Jordanie, les ressortissants français doivent être en possession d’un passeport valable au moins 6 moins après leur retour.
Pour le visa d’entrée sur le sol jordanien, il est délivré directement à l’arrivée à l’aéroport Queen Alia à Amman. Dans le cadre d’un combiné Israël-Jordanie, il sera également possible d’obtenir un visa aux postes frontières à l’exception du pont Allenby Roi Hussein qui exige qu’un visa soit délivré avant. Dans le sens inverse, les voyageurs arrivés par l’aéroport jordanien d’Amman pourront l’utiliser pour se rendre à Jérusalem.
Depuis Israël, la demande du visa d’entrée sur le sol jordanien doit se faire auprès du Consulat de Jordanie basé à Tel Aviv (*). Une journée est nécessaire pour faire la demande (le matin) et retirer le passeport estampillé du visa (l’après-midi). Cette démarche permettra de gagner du temps pour les voyageurs souhaitant, depuis Jérusalem, traverser la frontière. Le pont Allenby/ King Hussein se trouve en effet à 40 km à l’est de Jérusalem et à 55 km d’Amman. Ce poste frontière permet d’éviter de traverser une partie d’Israël en allant, soit au poste frontière de Wadi Araba au Sud (Eilat-Aqaba), soit le poste du Sheikh Hussein au Nord.
Un visa touristique d’entrée simple coûte environ 15 dollars pour une validité d’un mois, renouvelable. Un visa d’entrée multiple coûte quant à lui 30 dollars et est valable 6 mois. Pour les groupes composés de 5 personnes minimum, un visa collectif gratuit peut être délivré s’ils passent un minimum de deux nuits dans le royaume de Jordanie.
A noter qu’en plus du visa d’entrée en Jordanie, une taxe de passage de la frontière est à payer à l’entrée et au départ de Jordanie (5 JD, environ 6 euros).
Attention également aux heures et jours de traversée des postes frontières. Le pont Allenby est ouvert du dimanche au jeudi, de 8h00 à 20h00 pour les arrivées et de 8h00 à 14h00 pour les départs, et du vendredi au samedi de 8h00 à 13h00. Le poste du Sheikh Hussein est ouvert 7 jours/7, 24h/24 toute l’année. Le poste de Wadi Araba est ouvert du dimanche au jeudi de 6h30 à 22h00 et du vendredi au samedi de 8h00 à 20h00. Ce passage est fermé durant les fêtes religieuses d’Aid El Adcha (Nouvel an Islamique en Jordanie) et de Yom Kippour (Israël).
*Coordonnées du Consulat de Jordanie à Tel-Aviv : 99 Rehov Hayarkon, Tel-Aviv. Tél : (03).520.25.25. Ouvert du dimanche au jeudi de 9h à 16h.

Monnaie et Pourboire en Jordanie

Il n’est pas nécessaire de partir avec des dollars. Toutes les banques acceptent les euros. Il faudra cependant faire du change à l’arrivée car la monnaie étrangère n’est pas acceptée dans les commerces. Inutile de changer des dollars avant de partir, toutes les banques acceptent les euros.
Le dinar est la monnaie jordanienne. Elle se divise en 1000 Fils ou 100 Piastres. 1 euro vaut environ 0.92 dinar jordanien (JD). Les billets de 1, 5, 10, 20 et 50 dinars sont à l’effigie du roi Abdullah II.
Les pourboires plus connus sous le nom de « bakchich » ne sont pas obligatoires. Les pourboires versés au guide ou encore au chauffeur ne sont pas inclus et sont en fonction de l’appréciation du voyageur (en moyenne 3 à 5 JD). La plupart des restaurants les inclus dans la note des taxes de service. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de laisser un pourboire. Dans le cas contraire, il faudra rajouter à la note totale un montant d’environ 10%.