Hon Yen, une danse de poissons exotiques se déroule au large de l’îlot du Vietnam

Les voyageurs sont sans cesse plus nombreux à partir à la découverte du Viêtnam. Le tourisme y bat son plein depuis des années, trop à certains endroits. Cependant, il reste encore des petites perles comme Hon Yen…

À Phu Yen, une province côtière assez pauvre et comptant environ 860 000 habitants, la plupart des résidents locaux vivent de la mer et de la pêche. Leurs bateaux sont toutes leurs vies. On vous recommande un moment unique pour la découvrir.

La migration annuelle des pêcheurs de toute la province vers l’îlot Hon Yen se fait au printemps. Un rendez-vous pour la saison de récolte de l’anchois qui battra son plein en juin. C’est le moment à ne pas rater dans ce décor paradisiaque.

L’îlot se trouve à environ 15 kilomètres au nord de Tuy Hoa, la capitale de Phu Yen. Il abrite des milliers d’hirondelles, ce qui explique son nom.

Une nuée de mouettes volent au-dessus du ciel tandis qu’un groupe de pêcheurs tirent des filets de pêche pour récolter des anchois, considérés comme une spécialité de la région côtière centrale et utilisés pour produire le condiment vietnamien par excellence – le nuoc mâm (la sauce de poisson).

Hon Yen

Les pêcheurs vétérans de toute la province se sont rassemblés à Hon Yen (HÒN YẾN) pour prendre des centaines de milliers de kilos de ce poisson minuscule. Cette pêche fournira les restaurants du pays.

A Quy Nhon, une ville balnéaire de la province de Binh Dinh, dans le centre du pays, on peut rejoindre Hon Yen.

Hon Yen le Joyau caché

Hon Yen attire depuis de nombreuses années les jeunes voyageurs avec sa beauté immaculée et ses tapis de récifs coralliens s’élevant à marée basse. Pour les photographes en particulier, le petit îlot est la nouvelle terre à découvrir.
Sortie en mer: les pêcheurs se dirigent vers la mer et commencent leur travail.

Vers 14h chaque jour, les pêcheurs commençaient à lancer leurs filets de pêche. Mais ce n’est que la nuit tombée que le vrai travail a commencé. Il était environ 21 heures. que les pêcheurs finiraient leur travail et retourneraient à la côte.

Satisfaction au travail: des sourires se répandent sur le visage des pêcheurs qui attrapent leur prise.

Il y avait des jours les choses ne vont pas bien. Ils gardent les mains vides car les pêcheurs ne tiraient pas les filets de pêche en temps de fortes pluies.

Hon Yen
Hon Yen

A l’orée du jour, les filets sont récupérés dès l’aube

Voyager au Viêtnam c’est parfois pour découvrir des pans de vie atypiques, mais pour cela il faut sortir parfois des circuits touristiques très organisés.